La charrue avant les boeufs

Publié le 21 Mai 2014

"Ah si mais j'te jure ! On est toutes comme ca, Chéri !"

[air dubitatif de l'homme]

(Vanellope & Ralph)

(Vanellope & Ralph)

"... non mais c'est vrai, nous les filles, on... on... AN-TI-CIPE ! Voilà, c'est ça ! On anticipe."

[air dubitatif de l'homme (bis) ]

"Hey mais même mes copines, elles font ça, j'vois vraiment pas où est le problème !"

[air dubitatif de l'homme (ter) ]

...

====> En cause :

la "sur-anticipation féminine"

souvent traduite par (au minimum) un achat compulsif, qu'on croit réfléchi. Mais pas du tout.

*

Comment détecter qu'on souffre du syndrome de "sur-anticipation féminine" ?

Quelques exemples pourront vous éclairer (liste non exhaustive) :

*

  • Sport & Co., rayon Fitness : acheter LA TOTALE = pantalon fluide, caleçon, short, brassière de maintien, chaussettes techniques, baskets, veste à capuche, tapis de sol, serviette microfibre, haltères et cardio-fréquencemètre... parce que ce matin en se levant, on a décidé (juré et même craché) qu'on allait ENFIN se mettre au sport. "Un de ces quatre"...

*

  • Carrouf, allée centrale, "Foire aux Vins" : acheter 2 caisses de 12 bouteilles de Bordeaux (soit 24 bouteilles, si vous avez bien suivi), sans une vague notion d’œnologie... parce qu'elle sont étiquetées Médaille de Bronze 2013 et qu'on va pouvoir brandir le ticket de caisse en rentrant : "CHERI, J'AI FAIT UNE SUPER AFFAIRE, TU VAS JAMAIS ME CROIRE !" (non, je confirme, il ne va jamais croire que vous avez osé faire ça...)

*

  • The boutique suédoise, un rayon au hasard : acheter une table basse "mais troooop magnifique !!!"... sans avoir mesuré le salon. Arrivée à la voiture : "Oula, elle est grande en fait...". Retour à la maison : "Ah oui, elle est trop grande...".

NB : ça marche aussi pour les rideaux, les cadres, les miroirs, les tapis, voire de la moquette achetée "au mètre", etc.

Et, cerise sur le flan : avoir déjà choisi la suspension "qui irait trop bien dans le futur salon, fais-moi confiance"... salon qui n'en est qu'au stade de PLAN AVANT CONSTRUCTION... et au final, il n'y aura pas de branchement prévu pour une suspension...

*

  • C'est-Bô-Ah, rayon Trucs-de-Marques : tenter le grand chelem ANTI-AGE sans faire de test cutané préalable (moyennant, au passage, un crédit à 17% sur 2 ans) : le gommage, le masque, le sérum, la crème hydratante riche pour la nuit, le fluide hydratant léger pour le jour, le roll-on pour les yeux, le lait démaquillant et la lotion tonique, le tout de la marque chiquissime "Christian Mord"... parce qu'il faut faire les choses à fond, hein, sinon ça sert à rien ! J+2 : les yeux qui piquent, la peau qui gratte, et autres prémisses d'un eczéma "allergique" (bienvenue dans le monde de la dermatite atopique).

*

  • Top-Nuptia, internet : passer deux heures (par jour) sur le site à éplucher les robes de mariée, sans oublier d'enregistrer ses Favoris "quelque part dans un dossier Top Secret que Monsieur ne trouvera jaaaaamaaaais haha"... alors qu'il ne nous a même pas (encore ?) demandée en mariage.

*

  • Et dans le même style, nous avons aussi la "réflexion chromatique over-anticipée" : vous savez, cette angoisse irrépressible de devoir absolument trouver le Code Couleur du mariage, des chemins de table aux nœuds pour les chaises, fleurs, dragées, ballons, confettis, faire-parts... alors qu'on n'a finalement pas du tout abordé les questions (plutôt) fondamentales : où, quand... et avec qui ?

(et après, on s'étonne qu'on épuise nos hommes...)

​*

C'est bon, vous y êtes ?!

Alors oui, on pourrait rapidement penser que cette sur-anticipation tient un tantinet de la névrose

...

Mais il faut vraiment être une femme pour le vivre, et le comprendre :-)

Adaptation personnelle, inspirée de http://carnet2style.blogspot.fr/2012/02/rien-me-mettre.htmld

Adaptation personnelle, inspirée de http://carnet2style.blogspot.fr/2012/02/rien-me-mettre.htmld

*

En ce qui me concerne, très honnêtement, si je me mets cinq minutes à la place de mon amoureux, je pense que je pars en courant ! Parce que sur l'échelle de la Sur-anticipation Féminine, la mienne doit se situer au niveau 9/10. Facile...

(notez que je ne dis pas 10/10 car j'ai quand même l'espoir qu'il existe une fille, en ce monde, qui serait pire que moi...)

*

La plus impressionnante anticipation de mon existence (exception faite du "Doliprane avant gueule de bois"), fut l'achat d'une petite voiture de sport.

Avant même d'avoir eu le permis.

CELLE-LA MÊME, Mesdames, Messieurs !!! ===>

(106 S16)

(106 S16)

  • Ah mais c'était une bonne affaire, ça aussi !
  • Autre point important : je venais tout juste de me faire lourder par mon 1er boyfriend donc j'avais quand même la bonne excuse pour craquer un coup.
  • Et puis vous savez... l'indépendance financière, quoi ! Le premier emprunt sur cinq ans, la joie des prélèvements automatiques...

LE PIED QUOI !

Que dis-je... le summum de l'extase !

Donc en attendant d'avoir mon permis, et bien j'avais une super caisse.

Wouw :-D

*

Et puis m... flûte, nous aussi, on a le droit de faire les "kékés" en voiture tunée, hein ! Sans permis, donc en gros pour rouler le dimanche sur le parking de Jardiland... mais au moins, on peut épater les mecs qui n'ont même pas leur B.S.R. (Brevet de Sécurité Routière, vous savez, le sésame qu'on vous donnait au collège, en 5ème, pour pouvoir conduire un scooter)

*

Bref, si je vous parle de cela, c'est parce que tout récemment, mon homme m'a fait comprendre que j'étais

"un p'tit peu tarée"

et pas que "sur les bords"....

*

La raison ?

L'achat d'une combinaison de plongée.

(quoi de plus ordinaire comme achat, me direz-vous)

*** Voilà l'objet de ma convoitise ***

*** Voilà l'objet de ma convoitise ***

Je vous la fais courte :

Nous étions tous les deux, heureux et fredonnant dans la rue, en route pour une session "shopping" chez le Vieux Baroudeur.

Vous savez, la sacro-sainte boutique aux 1001 trouvailles, pour ceux qui veulent bivouaquer contre une paroi rocheuse en pleine tempête de neige, ou ceux qui veulent pique-niquer sur une table "tronçonnée à la main" à la scie pliable, tout en préparant la tambouille avec des couverts multi-usages qui doivent peut-être même pouvoir allumer le feu sous la pluie...

Bref. Vous voyez... là-bas quoi.

Donc, j'avais embarqué mon homme pour m'assister dans mes essayages de combinaisons de plongée. Et là, subitement, au moment de franchir la porte coulissante, il me saisit gentiment par le bras et me dit à voix basse :

*

"Surtout, ne dis pas au vendeur que tu n'as jamais plongé ! Dis que t'as le Niveau 1."

*

Non mais attendez, je ne vois absolument pas où est le problème à vouloir s'acheter une combinaison de plongée en néoprène, épaisseur 7mm pour plongées en eaux froides, à plusieurs centaines d'euros au rayon "Technique/Haut de Gamme"... alors que... oui, en effet, POUR L'INSTANT, je n'ai en poche qu'un baptême de plongée en piscine chlorée, torché en 20 minutes. Et j'ignore donc si mon corps peut survivre au-delà de 5 mètres de profondeur... Oui, bon, certes.

*

J'ai donc tout naturellement répondu à mon Cher et Tendre :

"Oula mais oh... ça c'est un détail Chéri ! ON-VERRA-PLUS-TARD-POUR-L'ASPECT-PRATIQUE"

[mode de fonctionnement "classique" du Bélier]

La charrue avant les boeufs
Et puis je me dis qu'ils finiront bien par me le donner, ce Niveau 1, si j'y suis encore dans 5 ans...

*

Bon, dans tous les cas, je dois bien admettre que...

mon homme a complètement raison.

(ah oui, c'est bien ce que je pensais : ça fait chier de le dire, et encore plus de l'écrire)

*

C'est à dire qu'il aurait été plus judicieux, raisonnable, responsable... tout ce que vous voulez...

  • de se flanquer les 15 kilos de matos sur le dos et d'aller couler au fond de la mer au moins une fois pour voir un peu ce qu'il se passe, histoire de vérifier s'il est effectivement bien opportun de s'en coller pour 300 euros de matériel ultra-technique.

*

  • de n'acheter en premier lieu que le "minimum indispensable" (c'est à dire un caleçon ET une paire de baskets) et attendre de voir si je résiste au 1er mois d'entrainement intensif (et la conclusion sera d'ailleurs la suivante : NON, ABANDON A J+13).

*

  • de rentrer mesurer le salon, la largeur des murs, la superficie au sol... avant de ramener des rideaux, un pot de peinture de 1,5L ou de la moquette "mesurée à la louche" (et accessoirement, de louer une camionnette au lieu de me poser la question, une fois sur le parking devant mon coffre ouvert : "Mais comment je vais faire rentrer ça là-dedans, moi, maintenant..." )

*

  • d'acheter UN seul produit de la gamme "Christian Mord" et l'essayer à la maison, tout en réfléchissant 5 minutes, devant mon tiroir débordant de tubes et de pots déjà entamés, quant à la réelle nécessité de rajouter le roll-on, la crème de jour, la crème de nuit, etc. (et me rendre compte que je n'ai en fait pas vraiment envie de manger des coquillettes au dîner pour les 2 prochaines années...)

*

  • d'attendre que mon mec me demande en mariage (si, si, il va le faire :-p), avant de penser à la robe et au Code Couleur du mariage... ah non, c'est vrai, pas le Code Couleur... ===> avant de me poser les questions fondamentales, qui sont, je vous le rappelle : "Ok super, mais : où ? Quand ? Et avec qui ?!" (quels invités, je veux dire) :-)

*

Mais bon...

Entre nous...

On ne va pas changer maintenant, hein ?

Pas quand on est une fille et qu'on a 32 ans ! :-)

(ma dernière création Bitstrips ^_^ )

(ma dernière création Bitstrips ^_^ )

Allez, sur ce :

KEEP CALM, "BELIER & OPTIMISTE" INSIDE :-)

Moi

Rédigé par Albane Sören

Publié dans #Vie & Quotidien

Repost 0
Commenter cet article

idée cadeau homme 27 ans 09/11/2014 17:19

Je vous approuve pour votre article. c'est un vrai exercice d'écriture. Poursuivez